Le baron Louis Empain (1908-1976)

Louis Empain nait le 3 janvier 1908 à Bruxelles. Son père est le général-baron Édouard Empain, grand ami du roi Léopold II de Belgique et un célèbre ingénieur, financier et industriel.

Dans sa grande propriété de Ste-Ode où le roi vient chasser, il fonde l’Institut de Ste-Ode qui loge dans le château. Cette institution héberge surtout de jeunes célibataires ainsi que des enfants mal nourris.

Son fils Louis prend l’habitude de résider au  “Ritz Carlton” lorsqu’il doit rester à Montréal pour ses affaires. En 1935-36, il crée différentes sociétés et compagnies aux multiples activités communément appelées « Groupe Belgo-canadien ».

Ainsi, il achète des terres à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson (surface: 17 115 âcres incluant les lacs) pour 8 000 dollars canadiens. Le baron Empain, alors âgé de seulement 27 ans, grand admirateur de la nature, de la mer, d’horticulture ornementale et d’art moderne, nomme ses terres le “DOMAINE D’ESTÉREL”. Un nom en l’honneur du massif cristallin de Provence (massif de l’Estérel), situé entre Saint-Raphaël et Cannes. Estérel signifie: lieu de beauté sylvestre ou lieu de repos.  Son but est de bâtir un ensemble résidentiel de sports et de loisirs.

Louis Empain et Geneviève Hone, une Montréalaise, se marient en  Belgique, dans la plus stricte intimité (civil: à Esneux, religieux: à la chapelle de l’Institut Ste-Ode). Leur voyage de noces sera une longue excursion à pied avec leurs sacs à dos. Quatre enfants naîtront de cette union: Claude (1939), qui devient religieuse (carmélite),  Michel (1941),  Monique (1942) et Luc (1944).

Louis Empain annonce à la fin de la guerre sa décision de liquider tous ses actifs au Canada et en Belgique. Dorénavant il se consacre à ses œuvres.

Le 30 mai 1976 à Uccle en matinée Louis Empain, âgé de 68 ans, décède des suites d’une longue maladie.

Société d’histoire de Sainte-Marguerite du Lac-Masson et Estérel, texte préparé par Frédérique Mercure.

Source

Le contenu masqué vient ici

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *